Sortie HTML : mise en réseau des informations et communication mobile

L’interconnexion d’informations au moyen de liens hypertexte, voilà l’élément constitutif du langage HTML (HyperText Markup Language). Comme cette interconnexion peut dépasser le cadre du document actuel, l’unité de contenu obligatoire traditionnelle, basée sur la matrice DIN A4, n’est plus suffisante. C’est en quoi HTML diffère, dans ses « gènes » déjà, du format PDF, dont le grand progrès a consisté à représenter une page DIN A4 avec exactitude et homogénéité sur n’importe quel dispositif de sortie, qu’il s’agisse d’une imprimante ou d’un écran.

La bonne architecture rend flexible et mobile

Voilà bien longtemps que les nombreuses possibilités offertes par HTML et CSS se sont imposées dans les échanges de courriels, en particulier en ce qui concerne la conception de lettres d’information par les professionnels. Et lorsqu’il s’agit de l’utilisation de terminaux mobiles comme les tablettes ou les smartphones, HTML offre toutes les conditions nécessaires à un affichage convivial permettant un reformatage dynamique. Ce qui signifie que le retour à la ligne s’effectue toujours correctement, quelle que soit l’orientation de l’appareil ou la taille des caractères : un défilement horizontal compliqué n’est pas nécessaire.  

Car HTML délivre une description structurée du document qui distingue strictement le contenu des informations structurelles. Ainsi, les éléments de mise en page tels que paragraphe, titre, caractères gras, etc. sont désignés comme tels et ne sont pas formatés, c’est-à-dire ne sont pas fixés pour une police ni un layout ou un format de page particulier. De ce fait, HTML est extrêmement flexible, puisque ce n’est qu’au navigateur installé sur le terminal que revient le rôle d’interpréter, de formater et d’afficher ces données, et ce, de manière dynamique par le biais de Cascading Style Sheets (CSS). Dans cette mesure, c’est HTML qui s’est détaché de la façon la plus conséquente des formats physiques traditionnels comme DIN A4.

La série M/ dispose d’un moteur de rendu propre pour la génération d’HTML qui ne soit pas basé sur la page.

Au cours du processus d’élaboration, la série M/ dote le document brut de métadonnées qui sont préservées même en format HTML et qui décrivent le document en ce qui concerne son utilisation, son statut, son contenu etc.

Ces métadonnées peuvent être utilisées plus tard dans le cycle de vie du document, pour l’affecter à un contexte cohérent, pour le désigner comme projet ou comme version définitive, pour déterminer les clés d’archivage permettant de le retrouver et à bien d’autres fins encore.

C’est ainsi que de nombreuses possibilités nouvelles se font jour pour le traitement numérique et pour le layout des documents d’affaires.